Achat immobilier : la hausse des taux d’intérêt peut encore être compensée

La hausse des taux d’intérêt associée à des prix élevés, notamment en Ile-de-France, pourrait paralyser le marché immobilier. Ainsi, pour faire face à la situation actuelle, surtout pour contrer la hausse des taux d’intérêt, le courtier meilleurtaux.com préconise aux emprunteurs différentes solutions.

Utiliser le prêt à taux zéro Plus (PTZ+)

Selon Sandrine Allonier, responsable des études économiques chez meilleurtaux.com, les prêts aidés constituent un bon coup de pouce pour l’emprunteur. Ce coup de pouce est non négligeable en cette période de remontée des taux d’intérêt et permet à l’emprunteur de concrétiser son projet immobilier dans de bonnes conditions.

Opter pour une délégation d’assurance

Depuis septembre 2010, tous les emprunteurs ont la possibilité de souscrire leur assurance de prêt auprès de n’importe quel assureur. Cette possibilité avantage très bien l’emprunteur car elle lui permet de faire jouer la concurrence et de diminuer jusqu’à 50% ses primes mensuelles.

L’économie substantielle réalisée par l’emprunteur avec la délégation d’assurance pourrait bien compenser la hausse des taux de crédit immobilier, étant donné que l’assurance emprunteur représente 5 à 16% du coût total du crédit, avec des taux allant de 0,10 à plus de 0,40%.

Faire jouer la concurrence entre les établissements de crédit

Malgré la remontée des taux de crédit, les emprunteurs peuvent toujours décrocher le meilleur taux possible en faisant jouer la concurrence entre les établissements de crédit. Le courtier meilleurtaux.com signale que la différence des taux d’une banque à une autre peut aller jusqu’à 0,40 point pour un même profil d’emprunteur. A noter qu’une telle variation représente un surcoût de 10.000 € pour un crédit de 200.000 € sur 20 ans.

En outre, meilleurtaux.com recommande aux emprunteurs de jouer sur la durée du prêt afin de faire baisser le montant des mensualités à payer.

Mais, bien que ces solutions soient efficaces, elles ne pourront pas compenser éternellement une forte hausse des taux et encore moins la hausse des prix. Et ces hausses se poursuivent, le marché risque d’être bloqué. Selon Bernard Cadeau, président du réseau d’agences immobilières Orpi, la souplesse du pouvoir d’achat des ménages est limitée et l’on se rapproche actuellement au point de rupture.

Leave a Reply