Vente de médicaments sur Internet : les discussions reprennent au sein du gouvernement…

Dès qu’on parle de la vente de médicaments sur Internet, de nombreux points inquiétants sont soulevés : contrefaçons, traitements non adaptés ou mal dosés, autres trafics illégaux, …
Pourtant, le Ministère de la Santé est en pleine réflexion sur une éventuelle autorisation de vente de médicaments sur Internet.

Alors que l’initiative a été prise par l’ancienne ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, le gouvernement n’a pas agréé la vente en ligne de produits pharmaceutiques. Mais ce dossier n’a pas été refermé même après le départ de Roselyne Bachelot. Contre toute attente, la secrétaire d’État chargée de la Santé, Nora Berra, a pris le relais : elle a annoncé la reprise des discussions sur la vente des médicaments en ligne.

La réflexion se tourne vers un encadrement juridique

C’est évident, la secrétaire d’État ne pense pas créer des sites de vente directe. Le Ministère de la Santé débat principalement sur un cadre juridique qui permettra aux pharmaciens d’officine le souhaitant, de créer des sites internet en prolongement virtuel des officines physiques déjà existantes. Les discussions ont déjà soulevées la création de sites Internet sécurisés qui seront gérés par des spécialistes de la santé.
La discussion sur la vente à proprement parler n’a pas encore été abordée. Pour l’instant, la réflexion s’est seulement portée sur le fait d’envisager la diffusion d’informations relatives aux médicaments sur ces sites.

Leave a Reply