Malakoff Médéric : détournement d’un fichier de chômeurs à des fins commerciales ?

 

Les associations de chômeurs accusent Malakoff Médéric d’avoir utilisé à des fins commerciales des fichiers en provenance de Pôle Emploi. Les associations ont saisi la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) pour une plainte contre ce groupe à but non lucratif lequel se spécialise dans la distribution des produits de retraite, de prévoyance et des complémentaires santé.

Malakoff Médéric incite les chômeurs à souscrire une mutuelle ?

Malakoff Médéric auraient envoyé une invitation à plusieurs personnes inscrites sur les listes de Pôle Emploi pour divers ateliers autour du Curriculum Vitae, de la préparation d’un entretien, etc. Proposant de tels ateliers tout au long de l’année avec l’Agirc-Arrco (Association générale des institutions de retraite complémentaire des cadres et Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés), Malakoff Médéric a l’habitude d’envoyer des invitations.

Dans cette démarche, Malakoff Médéric cherche aussi à promouvoir l’ACS (Aide pour une complémentaire santé). Par ailleurs, l’assureur distribue sur son site le produit « Ma Complémentaire Santé ACS ».

Par ce fait, Malakoff Médéric est soupçonné par les associations de chômeurs de détourner illégalement un fichier public confidentiel pour leur intérêt privé, au nom de l’aide aux chômeurs. Selon les associations de chômeurs, l’assureur incite à la souscription d’une complémentaire santé.

Un mauvais procès ?

Pour sa défense, le groupe paritaire et mutualiste – Malakoff Médéric – déclare que ces fichiers lui sont parvenus via l’Agirc-Arrco. Dans le cadre de l’action sociale, une telle diffusion a couramment lieu pour que les points de retraite des personnes à la recherche d’un emploi puissent être comptabilisés. Et en ce qui concerne l’ACS, l’assureur justifie son action par une information auprès des chômeurs que cette aide sociale existe.

De son côté, l’Agirc-Arrco – association qui a pour mission d’aider les personnes au chômage – avance que c’est un mauvais procès.

Leave a Reply